30 juin 2012

Des bières de Blaugies, Nøgne Ø et Hook Norton maintenant disponibles en importation privée

Importations Privées Bièropholie nous présente encore une fois l'opportunité de remplir nos celliers de produits fort intéressants, de provenance et de styles divers. Cette fois-ci, une brasserie de la campagne wallonne, une microbrasserie norvégienne aux allures d'une brasserie de la côte ouest américaine et une britannique classique. Si vous avez de la difficulté à arrêter votre choix sur une ou deux bières, voici nos habituels commentaires sur chaque produit afin de vous aider dans cette tâche des plus ardues! 


Brasserie de Blaugies, à Dour (Belgique) 

Une petite brasserie familiale de la campagne du sud de la Belgique (tout près de la frontière française, en fait) qui concocte uniquement des bières rustiques. Dans chacun de leurs produits, on peut presque s'imaginer les grands champs et le soleil plombant sur les bottes de foin! 

La Moneuse (8%) 
Une Saison traditionnelle, mais forte, munie de malts pâles qui émulent la paille, de houblons herbacés et légèrement amers et de notes fermentaires bien rustiques.

Saison d’Épeautre (6%) 
Une autre Saison traditionnelle, très effervescente, fruitée et comblée d'esters de gomme balloune, plongeant dans une finale sèche et boisée.

Bière Darbyste (5,8%) 
Le jus de figue utilisé pour renflouer le profil aromatique de cette bière se colle aux agrumes et la paille, alors que les céréales croquantes et la sècheresse finale s'affairent à compléter une création campagnarde surprenante.

Moneuse Spéciale Noël (8%) 
Une autre bière très rustique, remplie de notes de grange, de foin et de terre; la signature maison, quoi. Houblons herbacés et esters fruités créent une certaine diversité et rappellent que cette Moneuse Spéciale n'est pas une belge de Noël sucrée et liquoreuse comme il est souvent le cas.


Nøgne Ø, à Grimstad (Norvège)


Puisqu'il y a non moins de 20(!!) bières différentes de cette norvégienne de grand calibre dans la présente commande, nous avons choisi de vous les présenter en trois catégories. En espérant que cela vous aide davantage: 

Bières délicates et désaltérantes 

Wit (4,5%) 
Une blanche belge classique, douée de sa coriandre et de son écorce d'orange amère. Authentique et rafraichissante.

Bitter (4,5%) 
Une Bitter anglaise non filtrée et plus houblonnée que la moyenne, partageant des saveurs boisées, terreuses et légèrement fruitées.

Brown Ale (4,5%) 
Un caramel de noisette sur du pain rôti. Ou, si vous préférez, une belle Brown Ale un peu plus charnue que la moyenne, mais demeurant très facile à boire du haut de ses 4,5% d'alcool.


Bières charnues et expressives 

Brun (6%)
Une ale brune d'inspiration belge, avec ses angles de raisin sec, de chocolat et de caramel. Presqu'une Dubbel!

Pale Ale (6%) 
Une Pale Ale rafraichissante, dotée de houblons citronnés et floraux (le cultivar Centennial est entre autres utilisé) qui dirigent le palais vers une amertume bien satisfaisante.

Saison (6,5%) 
Une Saison norvégienne qui sait construire les notes de paille et de grange endémiques aux Saisons wallonnes, en plus de rajouter quelques esters fruités et des houblons herbacés judicieusement placés.

Porter (7%) 
Les malts torréfiés produisent des flaveurs de cacao qui surmontent des fruits rouges et un houblon herbacé. Ce Porter est relativement facile à boire malgré ses 7% d'alcool.

Imperial Brown Ale (7,5%) 
Des sucres résiduels rappelant le caramel et les noisettes approchent le territoire de l'umami tout en se glissant dans un houblonnage gazonné, résineux. Élégante, pleine de saveurs sans jamais être trop lourde.

India Pale Ale (7,5%) 
Des feuilles fraîches, des oranges et des pêches dominent les malts caramel, menant vers une belle amertume résineuse et boisée.

India Saison (7,5%) 
Une collaboration avec l'australienne Bridge Road, houblonnée d'ailleurs de cultivars de cette contrée (le Stella et le Galaxy). Ne l'ayant jamais croisée, mais connaissant la qualité des produits de la maison, nous nous attendons à rien de moins qu'une Saison à la base authentique mais aussi savamment houblonnée que leur India Pale Ale.

Tiger Tripel (9%) 
Plus forte en alcool que les autres de cette catégorie, certes, mais tout de même élégante, évitant les excès. Fruitée, herbacée et légèrement phénolique, c'est une Tripel dans les règles de l'art.



Bières chaleureuses et intenses

#100 (10%) 
Une bière gargantuesque avoisinant les Barley Wines à l'américaine. Des confitures de petits fruits et des houblons floraux et citronnés menant vers une amertume sincère et langoureuse. Quelques malts torréfiés aux angles chocolatés et caramélisés font pousser un corps riche. Ouf.

Imperial Stout (9%) 
Une grande noire complexe, pleine de saveurs de chocolat noir, de caramel et de vanille, diversifiée par des notes citronnées et rôties. Un chef d'oeuvre, même lorsque considérée parmi la longue liste d'Imperial Stouts conçues ces jours-ci par les microbrasseries avides de saveurs intenses.

Sunturnbrew (11%) 
Un Barley Wine fumé muni d'un corps douillet, alliant des flaveurs de dates medjool, de caramel, de bois et de tourbe. Un délice, surtout en robe de chambre...

Sunturnbrew Bourbon Barrel (11%) 
La version vieillie en fûts de bourbon semble présenter une certaine acidité en finale selon notre ami auteur Joris P. Pattyn. À essayer si on préfère une touche de bourbon dans nos bières liquoreuses.

Imperial Stout Cognac (9%) 
Vieillie 1 dans des barils de chêne ayant préalablement contenu du Cognac... Difficile d'y résister lorsqu'on connait la qualité de la version régulière, mais mieux vaut essayer la Imperial Stout sans vieillissement en barriques si c'est votre première expérience avec cette brasserie.

#500 (Imperial IPA) (10%) 
Une Imperial IPA pour amateurs de houblons sans retenu. Du haut de ses 100 IBUs, elle ne laisse aucune papille sur son appétit. Une bière qui prouve que les brasseries de la côte ouest n'ont pas le monopole des grandes bières hyper-houblonnées.

Two Captains Double IPA (8,5%) 
Une autre Imperial IPA, cette fois-ci l'oeuvre d'un brasseur norvégien gagnant d'un concours. Si vous êtes en manque de houblons résineux et fruités, vous devriez être capables de survivre un certain temps avec cette Two Captains!

Red Horizon (17%) 
Une gigantesque bière, liquoreuse et sans compromis, fermentée avec une levure à saké japonais. Très fruitée, munie d'un sucre lourd rappelant le caramel et la réglisse, s'allongeant sur un alcool langoureux, piquant.

Imperial Rye Porter (9%) 
Une nouvelle collaboration avec l'excellente Terrapin Brewing, de Georgie. Les deux brasseries manient les malts torréfiés avec aplomb, alors nous nous attendons à une bière très goûteuse, avec beaucoup de caractère chocolaté, épicé par le caractère particulier au seigle. Très excitant comme projet! 


Hook Norton, à Banbury (Angleterre)

Une brasserie régionale relativement importante en Angleterre, située à peu près à mi-chemin entre Londres et Birmingham, qui produit des bières anglaises dans la plus pure tradition depuis le milieu du 19e siècle. Ce sont donc des bières qui se veulent toutes faciles et agréables à boire à la pinte et probablement ennuyantes à boire en échantillon de quelques onces dans un ballon de brandy...

Double Stout (4,8%)
Malgré le nom qui porte à anticiper une bière riche et corpulente, il faut plutôt s'attendre ici à un stout relativement sec aux malts généreusement toastés et dont le rôti évoque sans gêne le chocolat. Savoureuse tout en étant facile à boire.

Twelve Days (5,5%)
Même si ses 5,5% ne vous intimideront pas, cette twelve Days est la bière de Noël de la maison. De sa robe brunâtre émane des connotations tantôt sucrées, tantôt terreuses, mais toujours franches en malt aux teintes de noisettes.

Haymaker (5%)
La Haymaker, un classique de Hook Norton, est la Bitter forte de la gamme. Ses esters fruités et seshoublons floraux sont livrés au sein d'un liquide plus effervescent que le Bitter type.

Old Hooky (4,6%)
Ce Bitter plus modéré que la Haymaker possède pourtant autant, sinon plus de personnalité, dévoilant une levure aux notes de pain ardentes qui vient amadouer les houblons terreux en finale, ces deux protagonistes ne volant jamais la vedette aux malts superbement toastés. Dans la version en cask du moins, les saveurs bien équilibrées sont supportées par une texture veloutée appréciable.

Hooky Gold (4,2%)
La 'p'tite blonde' de la maison est l'une des plus récentes de la gamme, sa sortie coïncidant avec la popularisation rapide des ales blondes légères et bien houblonnées en Angleterre maintenant en vogue lors des été britanniques. Nous avons là un bel exemple, véritable rayon de soleil grâce à un brillant équilibre entre une fine acidité, une amertume florale, gazonneuse et terreuse bien sentie ainsi qu'une minéralité presque salée.

Hooky (3,5%)
Malgré son statut de bière de soif par excellence, cette Hooky ne s'en laisse pas imposer avec ses malts élégamment toastés et subtilement caramélisés qu'assèchent une eau bien minérale qui accentue des houblons feuillus efficaces.

Aucun commentaire: