31 mai 2012

La brasserie Midtfyns disponible via Importations Privées Bièropholie

Parions d’entrée de jeu que jamais vous n’auriez pensé avoir la chance de goûter une bière de la brasserie Midtfyns. Oui oui! Midtfyns! Quoi! Vous ne les connaissez pas? Ouin, c’est vrai qu’ils ne sont pas si connus que ça. C’est aussi vrai que depuis quelques années, les brasseries poussent au Danemark, à l’image du Québec, comme des champignons. Difficile de suivre. N’empêche, après Djaevlebryg, il y a quelques mois, Importations Privées Bièropholie nous revient avec un autre coup de filet étonnant. Comme quoi cette organisation sait se renouveler plutôt que de se contenter de nous pétarader les oreilles avec les mêmes bières belges, aussi bonnes furent-elles. Après tout, si nous sommes pour goûter les mêmes bières importées mois après mois, aussi bien jeter notre dévolu sur des bières microbrassées au Québec.

Pour en revenir à nos danoises, comme plusieurs micros du coin, Midtfyns tire son inspiration surtout de la vague américaine de brasseries. Elle tire sa réputation principalement de bières costaudes, tant sucrées qu’amères, à la manière de Amager que nous avons déjà eu en importation par le passé.
 

Voici les bières de Midtfyns qui seront disponibles. Malheureusement, nous n’en avons essayé que deux, soit l’IPA et le Stout.


WHEAT
Voici une bière de blé qui n’utilise ni les levures à Weizen allemande, ni des levures à Witbier belge. On mise sur une levure moins racée afin d’accentuer le caractère des fruits ajoutés (framboise et lime). Pour les journées chaudes.
 

ALE
Cette bière au nom tout simple, mais au pourcentage d’alcool sérieux (6,5%) se veut d’inspiration purement anglaise de par ses ingrédients et sa recette visant l’échelle supérieure de la famille du Bitter (Extra Special Bitter), des bières déployant généralement un équilibre agréable entre des malts de base bien goûteux aux accents toastés et des houblons terreux et épicés qui rappellent parfois l’orange.
 

INDIA PALE ALE

Utilisant exclusivement des C-hops (ces houblons américains aux arômes percutants de pamplemousse et de fleurs), cette India Pale Ale n’est pas sans rappeler les exemples québécois qui misent sur d’abondants malts aux notes caramélisés afin d’adoucir la morsure amère.


DOUBLE IPA
Sans grande surprise, cette Double IPA est une version sur stéroïdes de l’India Pale Ale, utilisant à peu de choses près les mêmes ingrédients et misant donc tant sur les arômes d’agrumes et de parfum des houblons américains que sur une fondation de malt caramélisé bien senti.
 

STOUT

Relativement corsé du haut de ses 7,2% d’alcool, ce stout intègre très intelligemment les notes épicés du seigle aux touches rôties aux tonalités de café plus habituelles. Plutôt que d’être très ronde et sucrée, elle comporte d’agréables notes de fruits noirs (la mûre?) qui la rendent plus complexe et charmante. Une belle découverte.


IMPERIAL STOUT
Ce stout danois traîne une réputation enviable depuis son élection, en 2007, comme meilleure nouvelle bière du pays par l’association danoise des enthousiastes de la bière (le nom de l’association peut sembler bidon, mais c’est un groupe très actif qui, toutes proportions gardées, est aussi important au Danemark que peut l’être CAMRA en Angleterre). On peut donc s’attendre à une belle démonstration d’équilibre entre les richissimes malts aux notes chocolatées et un houblon amérisant plus que perceptible. À noter qu’elle est mûrie en présence de copeaux de chêne.


BARLEY WINE

Le digestif de la maison tangue évidemment du côté plus sucré du spectre des saveurs en misant davantage sur la complexité fruitée que sur les houblons afin d’équilibrer les caramels bien collants que ses malts déploient.

1 commentaire:

Claude a dit…

Ah zut! Une autre bière qui me tente!!!! Ah ces Danois!

Claude